Avec ma team, j’ai testé « Get Out! » à Orléans (Escape Game)

Il y a quelques jours, ma team et moi étions invités à venir tester 2 salles chez Get Out! Orélans : « Les Secrets de la Panic Room » et « L’affaire Cunningham ». Nous sommes ravis d’être le nouveau record de cette dernière : nous avons correctement résolu les énigmes du dossier Cunningham en 38″45 seulement. Alors qu’avons-nous pensé de Get Out! Orléans ? On vous dit tout en 3 avis séparés : le mien et celui de Mélanie et Hélène !

Get Out! Orléans


Orléans n’est qu’à 1h30 en voiture de Paris, c’était l’occasion pour plusieurs d’entre nous de découvrir cette ville.

Get Out! Orléans

Les locaux de Get Out! sont bien décorés et l’accueil est sympathique et dynamique. Après un brief clair et concis, nous attaquons notre premier défi :

Les Secrets de la Panic Room

Secrets maison blanche

1963, États-Unis, quelques heures après l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Vous incarnez le vice-président et son équipe et venez tout juste d’être enfermés dans la Panic Room de la maison blanche.

L’avis de Chouchou Cendré :

Lors du brief, on nous a indiqué la possibilité de participer à un défi facultatif. Évidemment, nous étions carrément partants ! Après des images authentiques de la mort de Kennedy, le compte à rebours commence : 1h pour sortir. Pour la première fois, nous sommes 6 (en général nous sommes 5 ou 4 seulement). Nous avons buté sur plusieurs énigmes, ce qui nous a fait perdre un peu de temps. Nous n’avons pas réussi à relever le défi optionnel (et c’est bien dommage) mais en revanche nous avons réussi à sortir de la salle à temps.

L’avis de Mélanie :

Après un accueil « caféiné », installés dans des canapés chesterfield nous écoutons Astrid faire un court pitch général sur les bases d’un escape game.
Lors d’un second brief avec notre game Master à l’intérieur de la Panic Room de la maison blanche, nous apprenons que nous pouvons participer à un challenge (un défi supplémentaire dissimulé dans les indices de notre mission) : bonne surprise !
La mission débute par une vidéo qui nous met dans l’ambiance (chose importante le décompte ne commence qu’à la fin du visionnage).
Un décor qui laisse penser à un bureau à la maison blanche sans pour autant avoir l’impression d’être dans une panic room (il aurait été intéressant par exemple d’ajouter un élément fort comme une porte blindée pour renforcer le côté enfermement et insécurité). Des énigmes variées qui allient un peu de fouille pour beaucoup de réflexion.

L’avis d’Hélène :

L’accueil est chaleureux et les locaux sont agréables visuellement.
La salle Panic Room est ouverte à 6 participants. Toutefois (bien que les salles soient assez grandes) elle est davantage pensée pour des équipes de 4. En effet, les énigmes conduisent les participants à êtres « les uns sur les autres » sans réelle collaboration ce qui induit, par moments, une certaine forme de passivité. Pour 4, elle serait de très bonne qualité car elle sollicite beaucoup le raisonnement et les énigmes s’enchaînent bien avec un ratio suffisant de fausses pistes pour maintenir le taux d’adrénaline.

L’affaire Cunningham

L'affaire Cunningham

1999, Scotland Yard, le commissaire J. Cunningham vient de disparaître. Vous pénétrez dans son bureau et partez à sa recherche…

L’avis de Chouchou Cendré :

Autant vous le dire tout de suite : j’ai bien aimé cette salle, même si nous sommes restés bien moins longtemps que la précédente. J’ai trouvé que le décor était immersif, les énigmes originales et l’ambiance aboutie. Il y a des épreuves que nous n’avions jamais vues auparavant. À la fin, quand nous touchions au but, nous étions tous hystériques. Eh oui, il faut l’avouer : nous aimons les salles avec une histoire « fil conducteur ». L’affaire Cunningham est donc une salle assez réussie, à faire entre débutants ou joueurs expérimentés !

L’avis de Mélanie :

Pour notre seconde mission nous devons découvrir l’assassin d’une série de meurtres et ce qui est arrivé au détective de cette enquête qui a mystérieusement disparu.
Une fois la vidéo visionnée, nous nous trouvons dans le bureau de ce détective à Scotland Yard. Un décor qui tient ses promesses ni plus ni moins ainsi qu’une série d’énigmes permettant à une équipe de 6 personnes d’être tous occupés. Le final est marqué par un nouveau record de la « Team Bernex » (ndlr : dans la team, nous sommes plusieurs à vouloir changer ce nom de team tout pourri) dans l’affaire Cunningham, l’adrénaline est au rendez vous !

L’avis d’Hélène :

La salle du détective Cunningham, en revanche, est parfaite pour 6. Chacun peut mettre en jeu ses expertises propres et quelques énigmes peuvent être résolues en duo et en parallèle ce qui permet à chacun de participer activement.
Ce que j’ai particulièrement apprécié également, ce sont les vidéos d’immersion (non décomptées sur le chrono final) qui sont de qualité et permettent de ne pas subir le laïus d’un Game Master las (ou peu doué pour la comédie) comme il peut arriver d’en croiser…

Fausse bibliothèque

En bref :
Si vous passez à Orléans ou si vous habitez à côté, on vous recommande vivement la salle « L’affaire Cunningham », notre chouchoute !

Les infos pratiques :
Get out !
4 rue du Faubourg Madeleine
45000 Orléans

Le lien du site :
http://orleans.getout.fr/fr/

team-chouchou

Merci « Get Out! » pour l’invitation

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager :

Étiquettes : , ,


Chouchou Cendré

Blogueuse depuis 2013, je partage avec vous mes coups de cœur, mes bons plans, mes astuces... Pour ne rien rater, suivez-moi sur  Facebook,  Twitter, Instagram ou encore par Flux RSS. Vous pouvez aussi recevoir un petit mail à chaque fois que je publie un article en vous inscrivant à la  Newsletter du blog !

2 commentaires à propos de « Avec ma team, j’ai testé « Get Out! » à Orléans (Escape Game) »

  1. marnet-letellier

    merci pour cet article! Nous avons également fait une salle Get Out mais sur Lille (et à 2 seulement) et j’avis aussi beaucoup aimé leur intrigues et leurs décors. Tu m’as donné envie d’y retourner pour faire la deuxieme salle 😉

    Répondre
    1. Chouchou Auteur de l’article

      Mais de rien marnet-letellier, j’espère que tu reviendras laisser un commentaire lorsque la 2ème salle aura été faite.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *