2 jours à Rome ♡

Il y a quelques jours, c’était le week-end de l’ascension et j’étais à Rome, en Italie.
J’ai adoré cette ville majestueuse remplie d’histoire et de mystères.
Avec mon copain, nous avons réussi à visiter les « incontournables » en 2 jours seulement :
Colosseo, Vaticano, Pantheon, Foro Romano, Fontana di Trevi, Villa Borghese…
Allez, Yoshi et moi, on vous emmène à « Roma », une des villes les plus anciennes d’Europe !

2 jours à Rome


Je vous ai concocté une petite vidéo qui résume bien notre week-end à Rome :

J’ai réservé mon voyage sur le site VoyagePrive.com. Cela faisait des années que j’étais inscrite sur ce site mais je n’avais encore jamais osé sauter le pas.
Ce qui est assez utile et intéressant pour un site de ventes privées, c’est qu’il y a aussi les avis des voyageurs. Des VRAIS voyageurs comme vous et moi donc des VRAIS avis sincères. Cela m’a permis de décider car j’hésitais entre 2 hôtels.
J’ai finalement choisi le World Hotel Ripa Roma situé dans Trastevere, le quartier à la mode, situé à quelques minutes du centre historique.

PRÉPARATION DU TRAJET
L’enregistrement en ligne :
Quelques jours avant le départ, VoyagePrive m’a envoyé un SMS pour me conseiller de m’enregistrer en ligne. Cette démarche permet d’éviter la queue à l’aéroport et d’imprimer directement chez soi sa carte d’embarquement.

Les bagages :
Niveau bagage : chez Ryanair, on a le droit à un petit bagage à main et un bagage principal. Le bagage principal ne doit pas dépasser 10 kg et mesurer plus de 55 x 40 x 20 cm. Le petit sac à main doit quant à lui être inférieur à 35 x 20 x 20 cm (c’est-à-dire que votre sac doit pouvoir rentrer dans un bac faisant ces dimensions). N’hésitez pas à vérifier car ils regardent vraiment si vous respectez les règles et si votre bagage est trop volumineux, il est possible que vous ayez à payer 50€ de plus. Pour un petit voyage de 2 jours, nous n’avions pas de bagage en soute, que des bagages à main.

Plan de Rome

Autres :
En Italie, la devise est aussi l’euro. Il n’y a pas de décalage horaire. Avant de partir, j’ai acheté le petit guide Michelin « ROME week-end ». Il n’y a que 2 lignes de métro à Rome, la ligne A et la ligne B.
Vous pouvez aussi précommander le Roma Pass en ligne pour le retirer là-bas.

Le Roma Pass :
Comme de nombreux sites, je vous conseille aussi d’acheter le Roma Pass pour la simplicité. Pour 28€ (formule 48h), vous avez le droit à une entrée dans un musée ainsi que les transports en commun gratuits. Cependant, sachez que l’entrée au Colisée + Foro Romano ne coûte que 12€ et que les prix des tickets de transports en commun sont bas (1,50€ environ) donc ce n’est pas forcément la formule la moins chère. De plus, le Roma Pass n’est pas valable pour le Vatican mais il offre des réductions dans les autres musées. Cela dit, vous entrerez au Colisée en « coupe-file » et le pass simplifiera votre séjour. Vous avez aussi la formule 3 jours pour 36€.

Avion nuit

LE TRAJET
L’avion de la compagnie low-cost Ryanair est parti de l’aéroport de Beauvais, situé à un peu plus d’1h en voiture de Paris. J’ai réservé à l’avance le parking sur le site officiel de l’aéroport, cela m’a coûté 21€ pour environ 2 jours (il y a des navettes mais elles partent de la Porte Maillot). Le parking P4 était plein, nous nous sommes garés tout au fond, il nous a fallut un bon quart d’heure de marche pour accéder à l’aéroport.

L’ARRIVÉE À ROME
Après 2h d’avion environ, nous avons atterri à l’aéroport Ciampino vers 23h30. Il y a des bus (à environ 4-5€) qui vont à la gare ferroviaire Termini mais notre hôtel n’étant pas situé à côté de cette gare (et il était tard), nous avons opté pour le taxi. Après quelques minutes d’attente dans la queue, nous voilà dans le taxi. Bon, comment dire… Je crois que j’ai eu plus peur DANS le taxi que DANS l’avion. Nous devions mettre plus de 35 minutes pour rejoindre l’hôtel selon Google Maps et nous n’avons dû mettre que 15 petites minutes. 110km/h sur une route limitée à 50, klaxon utilisé à foison, non-respect des feux rouges, dépassement par la droite, dépassement par la voie en sens inverse, une conduite à l’italienne quoi ! La course en taxi nous a coûté environ 40€ (c’est 30 la journée).
Premier constat : à Rome, les voitures à gauche sont garées en épi. Il y a un peu partout des fontaines dont l’eau est potable. Les petits piétons ont aussi un feu orange pour traverser la route.

Worldhotel Ripa Roma

L’HÔTEL
L’arrivé à l’hôtel s’est bien déroulée. À minuit, il n’y avait pas grand monde. Le Ripa Roma est moderne et décoré avec originalité. Si vous choisissez cet hôtel, pensez à lever la tête avant l’accueil : vous pouvez voir tous les escaliers des 8 étages ainsi que la verrière.
Le réceptionniste nous a donné notre ‘grosse’ clé, un plan assez pratique, des cartes pour avoir des réductions au restaurant et au bar. La chambre était spacieuse malgré une petite salle de bain en long et la présence d’un bidet. Après une bonne nuit de sommeil dans un grand lit confortable (seul petit hic il s’agissait de deux matelas côte à côte), nous nous sommes rendus dans la salle à manger pour déguster le petit déjeuner. Celui-ci était sous forme de buffet. Il est très facile de deviner la nationalité des visiteurs rien qu’en regardant leur assiette. Je n’ai pas été très fan des viennoiseries proposées (ils rajoutent de la crème et de la confiture d’abricot dans les croissants) mais en revanche le combo pain grillé avec beurre + confiture était assez appétissant. Et le café était délicieux, un cappuccino comme je les aime !

DAY 1
Le tramway :
Après avoir petit déjeuné, nous avons demandé à la réceptionniste à l’accueil (celle-ci parlait français) de nous montrer sur la carte où était la station la plus proche. Elle nous a aussi indiqué où acheter des tickets de tram.
L’hôtel est situé à 5 minutes de la station de tramway Travestere/Min. Istruzione de la ligne 8. Nous avions acheté des tickets (1,50€) mais il y avait tellement de monde que nous n’avons pas pu les valider. Direction : le terminus, ARGENTINA.

Vittoriano (Monument à Victor Emmanuel II) :
Nous sommes sortis devant le Vittoriano. Cet imposant monument se trouve sur la Piazza Venezia à côté du Capitole. Il fut bâti en l’honneur de Victor-Emmanuel II, premier roi de l’Italie unifiée en 1861. Il est interdit de s’asseoir sur les marches, ni de monter les épaules nues. Il y a des gardes armés de sifflets pour surveiller (en prenant des photos avec Yoshi, je me suis fait siffler). En haut, pour 7€ par personne, vous pouvez prendre l’ascenseur en verre afin d’admirer une vue époustouflante sur les hauteurs de Rome et le Colisée.
L’anecdote marrante : nous avons croisé un couple de français qui pensaient qu’ils étaient dans le Colisée (ah oui quand même)…

Vittoriano

Vittoriano Panorama

Colosseo :
Après quelques minutes de marche, nous étions devant le Colisée (Colosseo en Italien). Nous sommes passés devant l’office du tourisme et nous en avons profité pour acheter nos Roma Pass (voir plus haut la description). Devant le Colisée, il y a 2 queues : celle de gauche pour ceux qui ont déjà des billets ou le Roma Pass, celle de droite pour ceux qui n’ont pas de billet. Quand j’y suis allée, les 2 files à l’extérieur étaient aussi longues mais la différence s’est jouée à l’intérieur (pour la file d’attente de droite il y avait bien 30 minutes de plus je pense). Nous avons attendu environ 1h dans une queue qui se resserre…. A l’intérieur : le Colisée est, comme attendu, vraiment magnifique, malgré la présence de beaucoup de monde, de graffitis sur les murs et le fait que j’ai failli prendre une dizaine de perches à selfies dans la tronche…
L’arène était un plancher en bois, le sang passait à travers. Pour masquer les odeurs des effluves de sang, du parfum était diffusé.
A la sortie, nous sommes allés nous promener aux environs du Foro Romano (suivez les pavés noirs et ronds) sans rentrer dedans (nous avons gardé cette visite pour le second jour). Puis nous avons pris le métro pour aller voir la fameuse Fontaine de Trévi.
L’anecdote marrante : on a croisé un couple qui avait également le même Yoshi que moi ! Ils avaient le vert aussi et étaient en train de prendre des photos. Je les ai même retrouvés après sur Instagram (hello @nilorac2211). Small world!

Colisée Yoshi

Colosseo Yoshi

Colisée Panorama

Fontana di Trevi :
Après avoir déjeuné près de la sortie du métro, nous avons marché une dizaine de minutes pour nous retrouver à l’incontournable fontaine. C’est simple : je n’avais jamais vu autant de monde autour d’une fontaine… Certes celle-ci est très belle. Commandée à Niccolò Salvi en 1732 par le pape Clément XII Corsini, la fontaine de Trevi fut achevée trente ans plus tard en 1762 par Giuseppe Pannini. La tradition veut que tout visiteur jette dans la vasque, en lui tournant le dos, deux pièces de monnaie. À l’époque, cet argent attirait la convoitise des gens qui prenaient les pièces à l’aide d’un aimant attaché au bout d’une ficelle. Depuis quelques années cette pratique est interdite, et la monnaie de la fontaine est désormais collectée par les autorités et reversée à l’association caritative catholique Caritas, pour un montant de près d’un million d’euros par an, soit près de 14 000 euros par semaine ou 2 000 euros par jour !

Fontaine de Trévi

Fontaine de Trévi Monde

Trinità dei Monti :
En allant vers le nord, vers la direction de la Villa Borghese, se trouve dans les hauteurs l’église de la Trinité des Monts. Située sur le Pincio et au sommet de l’escalier du même nom dominant la place d’Espagne, elle possède une façade mondialement connue avec ses deux clochers symétriques datant de 1495. L’entrée est gratuite et l’intérieur abrite de jolies œuvres.

Trinità dei Monti

Piazza del Popolo :
Toujours plus au nord se trouve la « place du peuple ». Il s’agit d’une grande place avec au centre un obélisque ramené directement d’Égypte. C’est aussi à cet endroit que les vendeurs à la sauvette (perches à selfies, roses…) sont le plus embêtants. Après nous être fait abordé par une dizaine de parasites, nous sommes revenus sur nos pas…

Piazza del Popolo

Villa Borghese :
Si vous remontez les escaliers (car la place Piazza del Popolo est plus bas), vous tomberez sur l’immense parc de 80 hectares appelé Villa Borghese. À l’entrée du parc, vous pouvez louer un vélo, une rosalie ou un segway. Il y a aussi un petit train. On a cherché la Galleria et après de longues minutes de marche nous l’avons trouvée mais hélas (le gros fail), j’avais mal lu le guide et il fallait réserver à l’avance. Pour réserver, c’est par ici.
Puis, nous avons déambulé dans le parc et nous sommes tombés sur le lac à l’ouest. Vous pouvez même louer une barque pour voguer sur au gré des flots « del lago ». Au bout du lac se trouve le Temple of Asclepius. Apparemment, il y avait aussi un zoo de 17 ha, le Bioparco (16€ l’entrée).

Villa Borghese

Villa Borghese Lac

Piramide Cestia :
Nous sommes redescendus au sud pour prendre le métro à la station Spagna. Direction : Piramide, tout au sud. La Pyramide de Cestius (en italien : Piramide di Caio Cestio ou Piramide Cestia) est un monument funéraire de l’Antiquité situé près de la porta San Paolo à Rome. Elle porte le nom de celui qui s’y est fait inhumer : Caïus Cestius. Au Moyen Âge, cette pyramide passait pour être le tombeau de Rémus, frère de Romulus, fondateur mythique de la cité de Rome. Elle fut construite en réalité entre 18 et 12 av. J.-C.
L’anecdote marrante : j’étais en train de prendre des photos quand je me suis rendue compte qu’un Italien en scooter arrêté au feu rouge était en train de me prendre en photo. Il me faisait des grands gestes en me montrant son téléphone et la pyramide derrière moi. Ok…

Piramide Cestia

Pantheon :
Après cet arrêt éclair pour aller voir la pyramide, nous avons repris le métro pour retrouver le nord de la ville, à la station Barberini mais cette fois nous sommes allés voir le Panthéon (15 minutes de marche du métro environ). Nous sommes passés devant la boutique de Pinocchio. Il était tard donc nous n’avons pas pu visiter l’intérieur du Panthéon mais nous avons dîné sur la Piazza Della Minerva, probablement une des plus belles places de Rome avec son petit obélisque. Le repas était moyennement bon (piège à touriste) mais malgré cela le dîner était féerique : les vendeurs à la sauvette vendaient des hélicoptères lumineux, la place était remplie d’enfants qui jouaient avec.
L’anecdote marrante : un mime est passé devant nous. Il s’est moqué de la coiffure d’un jeune qui était assis à la table d’à côté, puis il est parti.

Pantheon Rome

Piazza Navona :
Après avoir dîné, nous nous sommes promenés dans le quartier. Nous sommes passés par la Piazza Navona, reconnaissable avec sa fontaine du Maure. La place est construite sur les ruines du stade de Domitien du Ier siècle, dont elle conserve la forme. Il y avait aussi beaucoup de restaurants, d’artistes et d’animation.

Piazza Navona

Campo de’ Fiori :
Pas très loin se trouve le « champ des fleurs »), une autre place de Rome. Son nom viendrait du fait qu’à cet endroit même, au Moyen Âge, existait une vaste prairie dominée par les forteresses de la puissante famille Orsini. Tous les jours de la semaine sauf le dimanche se tient un marché de fruits et légumes (on y trouve également des marchands de poisson et des restaurants).

Campo de’ Fiori

En regardant aujourd’hui le plan, je me rends compte que nous avons raté « Largo di Torre Argentina », une vaste place rectangulaire comprenant les ruines de quatre temples romains. Ce sera la prochaine fois 😉

Retour à l’hôtel :
Toujours à pieds, nous avons longé Le Tibre en passant par la Piazza Trilussa. Le quartier animé me faisait beaucoup penser aux bords de Seine, vers le quartier de Saint-Michel. Nous avons rejoint la station Belli et quelques minutes plus tard, nous étions à l’hôtel.

DAY 2

Le Vatican :
Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner express, nous avons pris 2 bus pour aller au Vatican. Mouvements de foule, bousculades, attente, grugeurs… Si vous êtes allergiques à tout cela, inutile de pénétrer à l’intérieur du Vatican. Nous n’étions pas décidé sûrs et certains de vouloir visiter l’intérieur, donc nous n’avions pas pris de tickets à l’avance. Grave erreur. L’entrée se trouve sur la façade Est. Sur de nombreux sites, j’avais lu : « il est préférable de faire la queue vers midi, pour éviter les groupes et la foule ». Et bien sachez qu’en fait, non, pas du tout. Nous avons fait presque 2h de queue avec des italiens qui essaient de gruger en longeant le mur, des vendeurs qui tentent de vous vendre des billets coupe-file… Tout cela pour piétiner de salle en salle sans pouvoir en profiter réellement. Nous avons pris les audio-guides mais je n’ai pas vu énormément de numéros. Le pompon de la visite : la fameuse Chapelle Sixtine. Un seul mot : déception. Beaucoup trop de monde, et au bout d’un millier de petits pas de piétinement, l’énervement prend le dessus et on a plus envie d’admirer ce qui nous entoure. Nous sommes sortis vers 15h, il n’y avait plus personne dans la queue.
Donc, mon conseil, si vous voulez absolument faire le musée du Vatican, allez-y très tôt à l’ouverture ou en milieu d’après-midi. Mais évitez le midi comme l’indiquent de nombreux sites.

Vatican Yoshi

Vatican escaliers

Vatican Panorama

Foro Romano / Palatino :
Après une matinée cauchemardesque et un déjeuner tardif rapide, nous sommes retournés en métro dans le quartier du Colisée pour visiter le Foro Romano (Forum romain). Il n’y avait pas du tout d’attente (il était environ 16h). Nous sommes entrés en un clin d’œil grâce au Roma Pass (couplé avec l’entrée au Colisée). Le Forum romain était la voie romaine la plus prestigieuse de l’antiquité. Ses pavés ont vu des siècles d’histoire. Au fond se trouve le Palatino : c’est à cet endroit que se trouvait les dirigeants pendant l’antiquité. C’est également là que Romulus aurait fondé Rome. Au sud, vous pouvez voir en contrebas le Circo Massimo, l’ancien hippodrome qui ressemble désormais malheureusement à un vaste terrain vague. Le Foro Romano est une visite incontournable, c’est réellement un lieu magique chargé d’histoire.
L’anecdote marrante : mon petit copain qui me dit toutes les 5 minutes « oh c’est exactement comme dans Assassin’s Creed ».

Foro Romano Panorama

Foro Romano porte temple

Foro Romano Yoshi

Forum Augusti :
Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Vittoriano en passant par le Forum Augusti qui abrite les ruines du temps de Mars, dieu de la guerre.

Forum Augusti

Le dîner à l’Open Colonna :
N’ayant pas été épatés par les restaurants précédents, nous avons décidé pour le dernier repas de suivre les recommandations du guide Michelin. En passant par de magnifiques ruelles pleines de charme, nous avons tenté le ‘Grazie a Dio è Venerdi’ mais celui-ci était déjà plein. Nous nous sommes rabattus sur l’Open Colonna. Dans le guide Michelin indiquait moins de 25€. Oui : en effet les entrées étaient à moins de 25. Mais pas le reste. Pour un plat ‘normal’, c’est minimum 26€ et il faut pas avoir très faim, puisque c’est un restaurant gastronomique. À l’ancienne, qui plus est, puisque j’avais la carte sans les prix (alors que c’est moi qui payait). Malgré un très beau restaurant et un service impeccable, je n’ai pas été très emballée par la nourriture. Mon copain a pris des spaghettis au poulet et il a eu 3 fils de spaghettis en rond avec une sauce AU poulet.
Résultat : nous n’avons pas fait un seul resto mémorable à Rome, donc si vous avez des bonnes adresses, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour mon second voyage à Rome.

Open Colonna

Le retour :
Ensuite nous sommes repassés une dernière fois devant le Vittoriano éclairé et nous sommes rentrés une nouvelle fois à l’hôtel en tramway pour une courte nuit de sommeil puisqu’il a fallu se réveiller à 4h pour aller prendre l’avion.

CONCLUSION
C’était un week-end magnifique. Épuisant, mais vraiment mémorable. Rome est un véritable musée à ciel ouvert. J’ai été agréablement surprise par la propreté des rues (pas d’excréments de chiens par terre). Il y a énormément de choses à voir et en un week-end on a juste ‘survolé’ la ville. J’ai beaucoup aimé le Colisée, le Foro Romano et la Villa Borghese. Pour ma seconde visite, je prévois déjà de visiter le Fori imperiali, l’intérieur du Pantheon, la Basilica Di S. Pietro, les catacombes, l’Ostia Antica, l’église S. Luigi dei Francesi, le Château Saint-Ange…

LES LIENS UTILES :
VoyagePrive
Le plan du métro
Le plan du tramway
La carte des bus

Et vous, êtes-vous déjà allé(e) à Rome ? Est-ce que cet article vous a été utile ?

QUELQUES AUTRES PHOTOS :

Vatican

Escaliers Vatican

Voyage Rome

Temple Rome

N’oubliez pas d’aller jeter un coup d’oeil à ma petite vidéo 😉

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager :

Étiquettes : , , , , , , , , , ,


Chouchou Cendré

Blogueuse depuis 2013, je partage avec vous mes coups de cœur, mes bons plans, mes astuces... Pour ne rien rater, suivez-moi sur  Facebook,  Twitter, Instagram ou encore par Flux RSS. Vous pouvez aussi recevoir un petit mail à chaque fois que je publie un article en vous inscrivant à la  Newsletter du blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *